Salade sauvage de printemps

salade sauvage de printemps

La salade sauvage de printemps : parfumée, vitaminée et si belle à contempler ! Quel plaisir de rapporter sa cueillette pour la cuisiner. 

Connaissez-vous ce plaisir suprême ? Le plaisir de déguster les trésors que la nature met à notre disposition.

Au printemps, toutes les balades dans la nature sont propices à la cueillette de plantes et fleurs sauvage. Certaines sont très courantes et on en trouve partout, comme le trèfle, l’ortie, la ronce ou le plantain.  

Très déçue de ne pas avoir trouvé dans mon panier de la semaine, la belle scarole commandée, je me suis rattrapée haut la main, avec cette salade sauvage de printemps ! 

Vous aimez les balades nature et la cueillette ? Mon e-book « 4 saisons de cueillette » avec des recettes végétariennes, facile et savoureuses est pour vous. Et le tome 2 va bientôt sortir ! 

Difficulté         1 / 5                            

Préparation     10 minutes                 

Pas de cuisson             

Recette salade sauvage de printemps  

Ingrédients :   pour 2 entrées

1 petite poignée de pousse de ronce

Quelques feuilles de mauve

Quelques jeunes feuilles de plantain lancéolé

Quelques feuilles de lierre terrestre

Quelques feuilles de trèfle des prés

Quelques jeunes feuilles de mauve

Fleurs de mauve

Fleurs de marguerite

Fleurs de trèfle

Boutons de coquelicot

4 radis bien roses

Pour la sauce : un filet d’huile d’olive crétoise et un filet de vinaigre de pomme bio au goût 

Progression :

  • Laver les feuilles de ronce dans plusieurs eaux
  • Les laisser tremper une minute dans un bain d’eau vinaigrée et rincer. Enlever les tiges et ne garder que les petites feuilles
  • Laver les feuilles de plantain, les feuilles et fleurs de trèfle, les feuilles de lierre terrestre, les feuilles de mauve et les laisser tremper une minute dans l’eau vinaigrée.
salade sauvage de printemps
  • Rincer et essorer les feuilles et les fleurs
  • Détacher les pétales des fleurs de trèfle et découper les feuilles de plantain en tronçons de 1 cm 
salade sauvage de printemps
  • Détacher quelques pétales de mauve et laisser les autres fleurs entières
  • Ouvrir légèrement les boutons de coquelicot sans les abîmer
  • Disposer les feuilles dans 2 petites assiettes
  • Ajouter les pétales puis les fleurs et les boutons de coquelicot
  • Laver les radis et les couper en fines rondelles. Les disposer harmonieusement sur la salade sauvage de printemps
  • Arroser d’un filet d’une très bonne huile d’olive (crétoise de préférence)

Prêt ? 1,2,3…Dégustez et savourez…… en ajoutant au goût, un filet de vinaigre de pomme !

salade sauvage de printemps

Astuces pour réussir la salade sauvage de printemps 

Les pousses les plus tendres sont les plus jeunes. Choisissez-les loin des routes fréquentées et des cultures intensives. 

Les feuilles de ronce : lorsqu’elles sont toutes jeunes, début mai, elles sont très tendres. Cueillez seulement les dernières feuilles. Elles sont fragiles mais se conservent 24 h dans un torchon humide au frais.  N’attendez pas que les ronces aient produit des mûres pour cueillir les feuilles ! 

Les feuilles de ronce ont une saveur légèrement acidulée. 

ronce en cuisine

Les feuilles de mauve : la mauve est facilement reconnaissable à ses fleurs rose mauve. Les jeunes feuilles sont les plus tendres. Sinon découpez les feuilles plus grosses en morceaux avant de les intégrer dans la salade 

salade sauvage de printemps

Les feuilles de plantain lancéolé : les feuilles sont reconnaissables à leur forme allongée et plate en forme de lance. On voit bien les nervures parallèles en relief sur le dessous de la feuille.

plantain lancéolé en cuisine

Un peu amères, les feuilles de plantain sont riches en vitamines et en minéraux. Choisissez les jeunes feuilles plus claires au centre de la plante. Ce sont les plus tendres et les moins amères.

plantain lancéolé en cuisine

Découpez les feuilles en tronçons de 1 cm pour que leur saveur se mélange avec les autres pousses.

Les feuilles de lierre terrestre : cette plante me fascine par sa senteur particulière et son puissant parfum. Son parfum ressemble un peu à celui de la mélisse ou de certaines variétés de menthe. C’est une excellente plante aromatique.

Les petites feuilles sont disposées avec parcimonie sur la salade de façon à ne pas couvrir le goût des autres feuilles.

lierre terrestre en cuisine

Les feuilles de trèfle : ici aussi, choisissez de jeunes feuilles si possible.

Les fleurs de trèfle : en général les fleurs les plus foncées sont les plus jeunes et parfumée. Elles apportent une saveur sucrée.

Fleur de trele en cuisine

Les fleurs de marguerite et de mauve sont très décoratives surtout.

Et les fleurs de coquelicot : cueillez les coquelicots en boutons pour les conserver. Ils pourront même éclore dans un vase. Le coquelicot une fois cueilli a une durée de conservation très courte (à peine qielques heures). Alors que le bouton se conserve plusieurs jours. Il suffira de légèrement les ouvrir avant de les disposer dans l’assiette afin de laisser apparaitre leur couleur rouge éclatante. Malin, non ? 

Le radis : il apporte un peu de croquant et une légère saveur piquante, si agréable avec cette salade sauvage.  

L’assaisonnement : pour cette salade aux saveurs complémentaires : douceur, acidité, amertume se mêlent harmonieusement. L’assaisonnement doit donc être simple avec une bonne huile d’olive.

salade sauvage de printemps

Pourquoi faire cette recette de salade sauvage de printemps ?

Des pousses riches en nutriments de qualité, une huile riche en polyphénols, une bombe pour booster l’immunité.

J’ai choisi les pousses et les fleurs afin de constituer une harmonie de saveurs, de formes et de couleurs.  

Libre à vous d’expérimenter, d’ajouter d’autres plantes comme l’ortie (cuite comme dans cette salade glycine) ou l’oxalis (comme dans cette salade d’œufs durs à l’oxalys), d’autres fleurs comestibles comme dans cette salade de fleurs et herbes aux gambas selon Régis Marcon, ou cette salade de fleurs comestibles.

Vous aimez les balades nature et la cueillette ? Mon e-book « 4 saisons de cueillette » avec des recettes végétariennes, facile et savoureuses est pour vous. Et le tome 2 va bientôt sortir ! 

Grace à ces e-books, vous ne serez plus les mêmes lors de vos sorties nature… 

4 commentaires sur “Salade sauvage de printemps

  1. Bonjour Valérie,

    Merci pour cette jolie salade de printemps.
    Il est assez facile de garder quelques jours les coquelicots, il faut procéder comme pour les pavots…
    Aussitôt cueillies ces fleurs se vident de leur sève et se flétrissent, pour empêcher ce phénomène il faut immédiatement “cautériser” le bout de la tige en le passant au dessus d’une flamme, celle d’un briquet par exemple. Puis le plus rapidement possible les mettre dans un vase rempli d’eau… mais le mieux c’est sans doute de les laisser colorer nos champs de blé avant que de disparaître !

    1. Bonjour Sophie,
      J’ai déjà essayé de brûler la tige des coquelicots car j’adore mélanger quelques coquelicots dans un bouquet champêtre. Mais le résultat n’a jamais été au rendez-vous.
      C’est vrai que ls coquelicot dans les champs sont magiques, j’adore !
      Belle journée

      1. Bonjour Valérie,
        C’est un truc que m’avait donné un grand fleuriste tandis que je m’étonnais de ses compositions avec des coquelicots et des pavots… il faut le faire immédiatement, à la seconde de la cueillette, un à un… à réessayer peut-être…
        Belle journée à vous aussi !

        1. Merci ! Alors je vais essayer à nouveau.
          Mais le truc du coquelicot en bouton (que je n’ai vu ni entendu nulle part ailleurs et que j’ai trouvé par hasard) est vraiment top. J’ai encore dans mon bouquet, des coquelicots cueillis il y a 5 jours.
          Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *