Interview de Christophe, co-fondateur de Marmiton

interview Christophe Marmiton

Dans ma nouvelle rubrique, je vous présente des blogs que j’aime.

Marmiton n’est pas un blog. Cependant, j’ai eu la chance de rencontrer 2 fois Christophe Duhamel, le co-fondateur de marmiton. Et pendant le concours des toques Bio, il a répondu aux questions que je me posais sur Marmiton. Alors je vous en fait profiter !

Interview de Christophe, co-fondateur de Marmiton

Valérie – Christophe, qui es-tu en quelques mots ?

Christophe – Je suis un littéraire, contraint par la pression familiale de faire des études scientifiques. J’ai donc fait des études d’ingénieur et de développement web.

Un jour j’ai eu envie de faire un site sur un des 2 sujets qui me plaisaient (les voyages ou la cuisine). Avec 2 amis, nous avons eu l’idée de créer un site pour partager des recettes de cuisine.

A l’époque, on ne trouvait que des recettes de chefs et pas des recettes pour tous les jours. La majorité des gens avaient peur de se lancer dans la cuisine. L’idée était de partager des recettes des internautes aux autres internautes. Cela a commencé comme cela, en janvier 1999.

Jusqu’en 2003, nous avions tous les 3 un métier et nous nous occupions de Marmiton en plus.

interview christophe marmiton

 

Valérie – Jai lu que Marmiton est le site de cuisine préféré des français

Christophe – Dés 2003, Marmiton était le plus gros site de cuisine en France.

Depuis 2003, Marmiton a toujours été le site de cuisine préféré des français et le plus notable est que 50% de personnes citaient Marmiton en premier alors que le 2ème était à 7 ou 8%.

La marque Marmiton est devenue connue et c’est une immense satisfaction pour nous et notre bébé d’il y a 18 ans.

 

Valérie –   Comment expliques-tu ce succès ?

Christophe – On est basé sur la simplicité. Beaucoup de médias cuisine sont sur l’exception, les repas de fête, etc. Finalement, on reçoit assez rarement et on n’a pas toujours envie de faire de la cuisine très compliquée.

Marmiton est basé sur la simplicité et répond à la question ” Que vais-je faire à manger ce soir ? ”

Les recettes sont proposées par les internautes et validée par les internautes. Si une recette est mal notée, on la retire car elle n’apporte rien.

En général, une recette c’est une indication. Après on cuisine avec ce que l’on a, ce qu’on aime, ce que l’on a l’habitude de faire.

Une recette (sauf pour la pâtisserie) est faite pour être adaptée. Dans les commentaires, les gens indiquent ce qu’ils ont changé dans la recette.

 

Valérie – Quel est le chiffre daffaire de Marmiton

Christophe –  Marmiton fait partie du groupe Au Féminin, groupe coté en bourse. On ne fait pas un chiffre d’affaire gigantesque même si on en vit bien et que la société est rentable depuis le tout début. On n’a jamais dépensé plus que ce qu’on avait.

En Novembre 2010, nous avons lancé le magazine papier, vendu à 100.000 exemplaires dès le 1er numéro. Cela a été une surprise énorme et on a constaté que la marque était très connue.

C’est devenu 1/3 de notre chiffre d’affaire et aussi de notre bénéfice. En effet, pour ce magazine, on travaille comme sur le web, sans habitue de luxe comme souvent dans la presse papier.

Le reste du chiffre d’affaire est apporté par la publicité.

Et, c’est anecdotique, un peu de e-commerce : moules, gadgets, boites mensuelles, etc.

Nous touchons 15 à 25 millions de personnes tous les mois.

 

 

Valérie –  J’ai vu que Marmiton avait lancé une grande enquête. Combien de personnes ont répondu et quelle est la tendance de ce sondage ?

Christophe –  Chaque année depuis 2007, nous lançons une grande enquête. Cette année : 27.000 répondants. Avec 60 questions, cela nous permet de suivre les attentes et les évolutions de nos lecteurs et de détecter les tendances importantes.

Nous étudions ce que les gens cuisinent au quotidien, leur manière de cuisiner, de penser la cuisine.

Le bio est en augmentation. Le flexitarisme aussi avec 20 % de personnes l’année dernière et 27% cette année.

Les végans qui ont répondu au sondage sont très minoritaires, ce n’est pas notre  cible même si Marmiton propose de plus en plus de recettes végétariennes.

Je présente ensuite la synthèse de l’enquête aux marques alimentaires et lors de divers évènements.

 

Valérie –  Que penses-tu de l’évolution de la façon de consommer et de manger des français ?

Christophe On a découvert, il y a 2-3 ans quand on a commencé à en parler, que les gens étaient sensibles à l’aspect nutrition et santé dans l’assiette.

J’ai moi-même, toujours été intéressé par l’aspect nutrition et je n’achète que du bio depuis des années.

Pour l’instant, il semble que de nombreuses personnes commencent à s’intéresser à cet aspect mais manquent de repères et ont encore beaucoup à apprendre, par exemple pour cuisiner les légumes, cuire les légumineuses, etc.

Je suis actuellement en train d’écrire un livre sur le sujet. Cela m’amuse beaucoup. Je vérifie mes connaissances et les retranscrit pour le grand public.

 

Valérie –  Mais je nai pas limpression que ce soit la tendance de Marmiton

Christophe Il y a 2 tendances dans les médias cuisine.

D’un côté, une cuisine accessible, de bonne qualité et meilleure pour la santé.

De l’autre, une cuisine plus visuelle, spectaculaire où on oublie le côté mieux manger. C’est un plaisir visuel qui parle à nos tripes, au moment où on a faim. Le food porn s’adresse au plus jeunes.

Marmiton surfe sur les 2 tendances.

 

Valérie –  As-tu une anecdote drôle à nous raconter ?

Christophe Oui ! Tous les ans, nous faisons une blague pour le 1er avril.

Cette année, On a parlé d’un logiciel japonais capable de faire éprouver des gouts différents aux gens grâce à des fumigations, même s’ils mangeaient la même chose.

Il y a quelques années, on avait parlé d’un phénomène qui arrivait au Japon où les gens n’avaient plus le temps de manger. Pour manger plus vite, ils mixaient la nourriture et la mettait dans des tubes. On avait appelé ça le « push food ».

On avait fait un faux reportage en interviewant des faux professeurs aux noms japonais. Et on avait posté cet article un peu partout sur la toile.

Un mois après « Elle à table » a recopié intégralement notre article sur ½ page.

Ils avaient juste pas vu le poisson d’avril à la fin ! Et cela nous a beaucoup amusé !

 

Valérie –  Quels sont tes projets ?

Christophe –  On refait le site pour rendre l’expérience plus interactive avec les internautes.

On fait aussi des livres. Je termine « Le grand guide du mieux manger ».

Marmiton a déjà sorti 25 livres. C’est le 1er livre qui n’est pas un livre de recettes mais un travail de réflexion autour de l’alimentation, afin de donner des repères pour mieux manger.

J’écris aussi un roman sur ce que sera le monde en 2060 et quelles seront les applications pratiques dans 20-30-40 ans. Cela m’amuse de pousser les hypothèses.

On va vers les interfaces vocales, sans clavier. Ce qui a du sens en cuisine. Dans quelques années, on n’écrira plus sur son ordinateur, on parlera à son téléphone et à son ordinateur.

 

Valérie –  Combien êtes-vous chez Marmiton à plein temps ?

Christophe –  Aujourd’hui nous sommes 23, y compris un contrat professionnel et un stagiaire.

2 personnes pour le community management car on travaille beaucoup sur les réseaux sociaux.

3 personnes pour la vidéo. Tout le monde travaille un peu aussi sur ce concept. Nous faisons 60 à 70 vidéos par mois.

Et 5 commerciaux pour la vente des publicités

 

Valérie –  Et avec les blogueurs, des partenariats ? 

Christophe –  Nous connaissons les blogueurs historiques que nous apprécions. On travaille parfois avec certaines bloggeuses comme prestataires mais ce n’est pas central pour nous.

Par principe je ne fais pas travailler les bloggeurs gratuitement en échange d’une visibilité.

Et nous faisons très attention à nos dépenses et au retour sur investissement.

Actuellement, nous les invitons à des évènements organisés dans nos locaux avec des marques.

 

Valérie –  Fais-tu souvent partie de jury de cuisine comme aujourdhui ? 

Christophe –  Oui cela m’est arrivé plusieurs fois car je suis très gourmand !

J’ai été jury 3 ans pour le championnat de France de cuisine amateur, aussi pour un concours avec Philips. Et le concours des Toques Bio dont je suis jury depuis le début. Cela me plait beaucoup car c’est l’occasion de passer un bon moment et de se régaler !

Pourquoi cette interview de Christophe de Marmiton ?

J’aime beaucoup la personnalité de Christophe, adorable et passionné ainsi que son approche personnelle de la cuisine et l’alimentation.  Je pense que nous sommes très en phase.

C’est vrai que grâce à Marmiton, la cuisine et à la portée de tous. Bon j’avoue quand même mon agacement quand on me parle de Marmiton comme étant LE SEUL site de cuisine valable à visiter. Alors qu’il y a des milliers de blogs avec de superbes recettes, expliquées avec amour et avec les tripes du blogueur !

Recherches utilisées pour trouver cet article:marmiton recette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *