Gnafrons saucisson de lyon

Connaissez-vous Guignol et Gnafron, célèbres marionnettes lyonnaises ?

Gnafron (au dehors) – Ohé Guignol !

Guignol – Tiens, mais c’est la voix de gnafron. (criant). Ohé Gnafron !

Gnafron (entrant). – Ah ! te voilà… Dis donc Gnafron, puisque tu as de l’argent, tu ferais bien de m’inviter à dîner…J’ai l’estomac dans es talons.

Gnafron – C’est dit, je paye la chicaison… Allons nous mettre à table !

Cette recette m’a été apprise par Stéphane Gaborieau, chef étoilé à la Villa Florentine, au début des années 90. Je ne l’ai pas faite depuis plus de 25 ans et le challenge me l’a rappelé.

Cette recette, typiquement lyonnaise et peu connue, permet d’utiliser le saucisson à cuire de façon différente et de proposer une petite entrée originale (ou un apéro original). A la lyonnaise, le gnafron est préparé avec une garniture à la crème et il est cuit dans du beurre (la cuisine lyonnaise n’est pas light !). Avec ces gnafrons je vous propose une version plus légère (ça reste quand même du saucisson et des pommes de terre mais on n’en mange pas des tonnes non plus !)

Avec cette recette, je participe à la Bataille Food #44 dont le parrain est Hervé du sympathique blog Visites gourmandes

Le thème imposé est :

1/ présenter et utiliser une production locale de notre terroir, pour faire découvrir un produit et/ou un producteur près de chez nous.

2/ De faire voyager ce produit en utilisant une ou des épices

Et le tout dans une recette originale.

 

Sur un de mes marchés préférés (j’en ai plusieurs !), le producteur de La ferme des Places à Saint Martin en Haut (69) m’a convaincu par sa charcuterie artisanale (je mange très peu de charcuterie donc il devait être vraiment au dessus du lot !). Les cochons sont élevés à la ferme et nourris des céréales de la ferme et du petit lait des fromages. Ils sont transformés sur place, en saucisson, jambon, caillette, andouillette et saucisse sans colorants ni conservateurs.

Son  saucisson à cuire (ou saucisson de Lyon) contient 80 % de maigre et 20% de morceaux de gras, du sel et du poivre et rien d’autre. C’est pour ça que je l’ai trouvé si bon ! J’avais bien sûr vérifié au préalable l’absence d’ail.

Le producteur m’a expliqué que la fabrication du saucisson a changé depuis 15 ans pour tenir compte de l’évolution de goûts. Il était alors composé de 50% de gras et 50% de maigre. Le saucisson cuit de mon enfance était très gras, trop pour mon goût !

Pour la Bataille Food, je fais voyager Gnafron à Madagascar avec le poivre sauvage Voatsiperifery.  C’est un poivre sauvage de Madagascar, noir, de la taille d’une tête d’épingle, avec une petite queue. Il plutôt doux avec un parfum intense et frais et une saveur fruitée d’agrume.

Difficulté            2/5

Préparation        10 minutes

Cuisson                5 minutes

Cuisson pomme de terre  25 minutes

 

RECETTE DES GNAFRONS

Ingrédients : pour 30 gnafrons environ (selon la longueur de votre saucisson)

 1 saucisson à cuire de 500 g plutôt long (cervelas nature lyonnais)

4 pomme de terre Mona Lisa de taille moyenne

6 cuillères à soupe d’Huile d’olive

25 grains de poivre sauvage de Madagascar Voatsiperifery

 

Progression :

  • Au préalable, mettre le saucisson au congélateur. Ceci va permettre de couper des tranches fines et nettes
  • Mettre les pommes de terre (avec la peau) une casserole d’eau froide légèrement salée, amener à ébullition et cuire pendant 25 minutes environ. Les éplucher
  • Ecraser le poivre sauvage de Voatsiperifery au mortier

  • Sortir le saucisson du congélateur 5 minutes à l’avance. Surtout ne pas enlever la peau du saucisson. Couper des tranches de 0,5 à 1 cm

  • Faire cuire les tranches dans une poêle chaude sans matière grasse pendant 1 à 2 minutes d’un côté

  • Le saucisson va s’incurver et former des coupelles – la peau maintient les tranches et le saucisson gonfle en s’incurvant

  • Retourner les tranches et les cuire 1 à 2 minutes de l’autre côté

  • Poser les tranches cuites sur un papier absorbant

  • Ecraser les pommes de terre au presse purée et ajouter 4 à 6 cuillères d’huile d’olive. Ajouter le poivre sauvage. Ne pas saler, le saucisson l’est suffisamment. Mettre la purée dans une poche à douille avec une douille cannelée. Remplissez les cavités avec la purée. Saupoudrez d’un peu de poivre de Madagascar.

Et dégustez……

Astuces

Vous pourrez réchauffer ces gnafrons au four à 150 ° pendant 5 minutes.

J’ai essayé une 1ère fois de couper des tranches dans le saucisson non congelé. Les tranches n’étaient pas nettes (à cause des morceaux de gras) et il était très difficile de faire des tranches fines.

Si vous faites juste quelques gnafrons et si vous n’avez pas de poche à douille, vous pouvez les remplir avec une cuillère, ce sera aussi bon!

Ce poivre sauvage est fruité et pas très épicé. On peut donc en mettre une quantité suffisante pour apporter une saveur originale à ces gnafrons

 

 

POURQUOI CETTE RECETTE DE GNAFRONS

Le saucisson perd un peu de son gras en cuisant à la poele (ce qui pour moi n’est pas négligeable !)

Pour un apéritif, ces gnafrons sont parfaits (en n’oubliant pas les serviettes !) ou pour une petite mise en bouche originale.

La pomme de terre écrasée adoucit le gout bien marqué du saucisson et ce poivre doux et parfumé ajoute une subtilité vraiment intéressante.

 

La bataille Food est une rencontre culinaire créée par Jenna, du blog Bistro de Jenna, sur le principe du partage et de la gourmandise !
Chaque mois, un parrain ou une marraine choisit un thème autour de deux produits imposés. Tout le monde peut y participer, blogueur ou non-blogueur, en proposant une recette inédite pour ceux qui ont un blog. Tous les inscrits publient leur recette le 1er mercredi du mois à 18h. Et la marraine (ou le parrain) choisit parmi toutes ces participations la nouvelle marraine de la Bataille Food suivante.
Il n’y a rien à gagner juste le plaisir de participer, de se triturer les méninges et de découvrir de belles recettes.

La dernière marraine de la bataille food #43 était Anne Laure du blog: Maman est psychomot, avec son thème original « cachons les fruits et les légumes »

Allez voir les réalisations des autres participants ici !

Le bistro de Jenna  / Visites-gourmandes / Ramène la popotte / keskonmangemaman ? / Graine de faim Kely / Boeuf Karotte / Les délices de Loulou / Petite cuillère et Charentaises / Des Recettes a Gogo / Chaud PatateMariebyfood / Une cuisine pour Voozenoo / TheGardenOf Delights / magg kitchenette / une abeille en cuisine / 1 2 3 dégustez / Pause-nature blog cuisine / Katia au Pays des Gourmands / Encore un gâteau / Grain de sel et gourmandise / Cosmic Tomatoes / Julie Remacle / Vite fait…bien cuisiné / Quelques grammes de gourmandise / Le blog de Cata / La Médecine Passe Par La Cuisine

 

20 commentaires sur “Gnafrons saucisson de lyon

  1. Si je connais bien spur Guignol je ne connais pas Gnafron !! alors encore moins ta petite spécialité Lyonnaise mais je suis ravie de la découvrir. Je trouve effectivement que cela peut faire un apéro vraiment sympa ! encore faut il avoir un saucisson à cuire Lyonnais !!! Merci Valérie pour la découverte

    1. Bonjour Claudine, ravie de t’avoir fait découvrir le comparse de Guignol et mes gnafrons.
      Je pense qu’un bon saucisson à cuire (même pas lyonnais !) doit permettre de réaliser la recette !
      A très bientôt.

  2. Merci pour ta participation, je connaissais Gnafron la marionnette mais pas cette recette.
    J’ai justement un saucisson lyonnais au congélateur à la maison c’est une super idée d’apéro.
    Et bravo pour la réalisation et les photos.

    Bonne soirée

    1. Bonsoir Didier, merci pour ce thème vraiment sympa qui m’a remémoré cette recette (améliorée pour l’occasion).
      Et j’espère que ton prochain apéro sera au top !

      Merci et à bientôt.

    1. Bonsoir Gabrielle, tu connais les gratons, les andouillettes et les lyonnaiseries de ce genre ? Moi je ne suis pas fan (mais pas du tout !). Alors que le gnafron avec un bon saucisson est vraiment top !
      A bientôt et belle soirée.

    1. Coucou Lova, tu sais que je l’adore ce poivre ? Je l’ai découvert il y a un an et l’avais peu utilisé. Depuis la Foodista challenge et mon thème sur le poivre, je l’essaye très souvent !
      Merci et à bientôt
      bises

    1. Bonsoir Catalina, je suo ravie de t’avoir fait voyager un peu dans cette belle ville de Lyon avec mes gnafrons.
      Bises et à bientôt

  3. Il y a bien longtemps que je n’ai pas mangé de saucisson à cuire lyonnais (ma maman en faisait en brioche pour les fêtes de Pâques) ta recette me rappelle plein de bons souvenirs et me semble délicieuse (et je te rejoins il me semblait plus gras enfant ^^ )

    1. Bonsoir Hélène,
      Ravie de te faire penser à de bons souvenirs. C’est vrai quand le producteur m’a expliqué la différence entre les saucissons d’il y a 15 ans et ceux de maintenant (la différence de composition est énorme quand même !), cela m’a vraiment interpellé. A bientôt.

  4. J’adore ta recette, elle me donne vraiment envie! Je découvre d’ailleurs ton blog et je dois dire qu’il met l’eau à la bouche. Tes recettes et la manière dont tu les mets en valeur au travers de tes photos me plaisent beaucoup. Bon bah du coup je m’abonne donc tu me reverras certainement chez toi 😉

    1. Bonsoir Céline, merci pour ta visite !
      Je suis ravie que mon blog te plaise et ravie de tes prochaines visites ! A très bientôt donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *