Verrines de hoummous de lentilles façon Régis Marcon

hoummous vellave selon regis marcon

Le hoummous vellave (du Velay, le pays des lentilles !) est un classique de la maison Régis Marcon.

J’ai presque tous les livres de cuisine du Chef Régis Marcon et j’ai redécouvert avec plaisir la recette du hoummous de lentille dégusté récemment dans le bistrot La Coulemelle à Saint bonnet-le Froid.

Il y a quelques incohérences dans la recette du livre, je vous indique donc celle que j’ai réalisée.

Oui, dans la recette on est sensé obtenir 1 kg de lentilles cuites pour 200 g de lentilles sèches… alors qu’avec 200 g de lentilles sèches, on a 500 g de lentilles cuites.

Bon, du coup, on ne sait pas si les autres proportions sont données en fonction des lentilles sèches ou cuites. Après : 40 cl d’huile pour 1 kg de lentille (ou 500 g ?), c’est énorme dans tous les cas et j’ai fortement réduit cette proportion !

Le résultat était au poil, un peu plus liquide qu’un hoummous classique mais j’avais prévu de le servir en verrines, alors c’était parfait !

Cette recette est hyper facile et très rapide à faire, une fois les lentilles cuites.

Je préconise bien sûr de faire tremper les lentilles 12 à 15 heures, pour 3 raisons : lentilles plus digestes et n’entrainant pas de flatulence, lentilles pré germées dont plus de nutriments et cuisson plus rapide. On peut aussi préparer les. verrines à l’avance.

Alors anticipez pour faire ces verrines de hoummous de lentilles et vous allez voir, ce résultat …

 

Difficulté               1 /5

Préparation          5 minutes

Cuisson                 15 minutes

Trempage             12 à 15 heures

 

 

Recette verrines de hoummous de lentilles façon Régis Marcon

Ingrédients : pour 6 petites verrines (300 ml environ)

100 g de lentilles sèches

250 ml eau de source (c’est important)

½ oignon

1 clou de girofle

1/4 de cuil à café rase de cumin

40 g de purée de noisette bio

Les personnes qui ont aimé cette recette ont aussi aimé :   Houmous, recette au vitaliseur à l'huile d'olive ou au fromage blanc de brebis

2 cl d’huile d’olive bio soit 15 grammes environ

jus de citron (environ 1 cuillère à café)

Sel

Poivre du moulin

 

Progression :

  • Faire tremper les lentilles dans 2 fois leur volume d’eau de source, pendant 12 à 15 heures. Ceci permet une pré germination, une bonne digestibilité et une cuisson plus rapide des lentilles
  • Rincer les lentilles abondamment

hoummous vellave selon regis marcon

  • Mettre à cuire les lentilles dans 2 fois leur volume d’eau froide (eau du robinet) avec l’oignon piqué du clou de girofle, à petits bouillon pendant 15 minutes environ. Saler légèrement à la fin de la cuisson
  • Egoutter et garder le jus de cuisson
  • Réserver quelques lentilles pour la décoration
  • Dans le mixeur, mixer les lentilles en ajoutant un peu de jus de cuisson

hoummous vellave selon regis marcon

  • Ajouter l’huile d’olive, la purée de noisette, le sel, le poivre

hoummous vellave selon regis marcon

  • Ajouter le cumin petit à petit en goutant. Attention de ne pas sur-doser le cumin.
  • Ajouter un peu de citron pour relever (facultatif)
  • Servir les verrines. Ajouter quelques lentilles, une pluche de persil et ici un grain de grenade

hoummous vellave selon regis marcon

 

Prêt ? 1,2,3…Dégustez……en apéritif ou en entrée, ces verrines de hoummous de lentilles façon Régis Marcon

 

Astuces pour réussir ces verrines de hoummous de lentilles façon Régis Marcon

Faites tremper les lentilles ET ce, dans de l’eau de source. Ce n’était pas indiqué sur le livre alors que c’est Régis Marcon lui-même qui m’a appris à faire tremper les lentilles dans l’eau de source lors du concours des Toques Bio !

Ajoutez de l’ail si vous aimez, je l’ai bien entendu retiré de cette recette.

Dosez le cumin avec parcimonie et en l’ajoutant petit à petit. C’est vraiment une épice avec lequel il ne faut pas avoir la main lourde ! Dans la recette, il est indiqué 1 cuillère à soupe de cumin, pour 500 g ou 1 kg de lentille (le mystère reste entier !). Cela fait beaucoup, je trouve. J’ai mis ½ cuillère à café pour 250 g de lentilles cuites et le cumin était presque trop présent à mon gout.

La purée de noisette se marie parfaitement avec la lentille. Remplacez-la par du tahin si vous préférez (ce serait dommage quand même à mon avis !)

Les personnes qui ont aimé cette recette ont aussi aimé :   canapés de céleri branche au roquefort

Avec votre purée de noisette, faites mes tuiles aux noisettes Tégole de la vallée !

 

Pourquoi ces verrines de hoummous de lentilles façon Régis Marcon ?

C’est un apéro original avec des nutriments de qualité, meilleure pour la santé que des cacahuètes ou du saucisson isn’t it ?

Ou une entrée végétarienne pour bien commencer un repas de fête.

On peut préparer ces verrines à l’avance, bel atout pour un Noël No Rush !

ET du coup, j’en profite pour vous annoncer le thème pour le défi de décembre de Recettes.de car je fais partie du jury ce mois-ci !

Les membres du jury sont :

Le thème du défi:

En décembre, le jury a hésité entre deux idées de thèmes : “Les Desserts de Noël autres que des bûches”, et “Noël No Rush” : des recettes festives à préparer à l’avance pour passer un Réveillon sans stresser. Du coup on vous propose les deux thèmes avec ce double défi “Ne bûchons pas pour Noël”. A vous de l’interpréter comme vous le souhaitez !

Je propose aussi cette recette à Claudine pour Cuisinons de saison, en Décembre.

Cette recette vous plait ! Partagez la !

8 commentaires sur “Verrines de hoummous de lentilles façon Régis Marcon

  1. Les lentilles que j’achète ne se font plus tremper maintenant et elles cuisent en 20 minutes, mais ça dépend peut être des variétés..
    Ca fait effectivement de bien jolies verrines pour l’apéro ou une mise en bouche ! Je fais toujours un petit quelque chose aux fêtes avant de passer aux choses sérieuses du repas ! Ca plait bien. Merci Valérie pour cette petite idée que tu as gentiment offert à cuisinons de saison. Bisous bonne soirée

    1. Bonjour Claudine,
      Alors je ne suis pas d’accord avec toi! Les lentilles sont les mêmes qu’avant (sauf peut être qu’il ne faut pas les trier pour enlever d’éventuels cailloux) et il est plus simple avec le mode de vie actuel de ne pas faire tremper les lentilles.
      MAIS, le trempage (et les anciens l’avaient bien compris) change l’aspect nutritionnel (qui est pour moi un point important !) .
      En effet, le trempage permet d’enlever les enzymes inhibitrices de croissance (pas bon pour la santé), il permet aussi d’augmenter la valeur en nutriments et d’éviter les flatulences que l’on redoute en mangeant des lentilles. Les lentilles cuisent plus vite aussi.
      J’ai fait de grosses recherches et aussi beaucoup d’expérimentations avec les graines germées et j’ai compris toute cela il y a peu.

      Et donc depuis quelques années, je fais toujours tremper les lentilles !
      Régis Marcon, chef triplement étoilé qui utilise beaucoup de lentilles dans sa cuisine, fait de même !

      Bises et à bientôt

  2. Merci Valérie pour cette recette testée aujourd’hui en verrines apéritives.
    C’était bon mais au goût de mes convives (qui ont toutefois apprécié) je n’avais pas assez salé (ce que je fais naturellement très peu) et j’ai semble t’il été au final trop prudente pour le cumin. Je n’ai pas mis le 1/4 de cc de cumin et c’était un peu fade.
    Tu ne précises pas s’il faut mixer avec ou sans l’oignon. J’ai mixé avec en enlevant le clou de girofle.
    Je ne sais pas quelle texture on doit avoir au final. J’ai un peu plus allongé avec le jus de cuisson que necessaire car j’avais des verrines étroites et je voulais utiliser ma poche à douille pour les remplir.
    Une autre question que je me suis posée : dans les ingrédients tu parles de 250ml d’eau de source que tu n’évoques plus ensuite. Tu dis juste de faire cuire dans le double de volume d’eau. S’agit-il des fameux 250ml d’eau ?

    1. Bonjour Sophie,
      Merci beaucoup pour ton retour. Comme indiqué dans la recette, l’eau de source sert à faire pré-germer les lentilles et ne sert qu’au trempage (l’absence de chlore est importante).
      Je n’ai pas précisé pour l’oignon mais je ne ‘ai pas utilisé (ilvest trop parfumé au clou de girofle à mon gout). Cependant, on peut très bien l’utiliser.
      La texture à obtenir est celle d’une béchamel épaisse.
      Pour le cumin, c’est compliqué car chacun a sa propre perception. J’ai indiqué 1/4 de CC alors que j’avais mis moi même 1/2 cc, pour éviter un sur dosage. En effet, il est plus facile d’en rajouter un peu que de l’enlever ! Et je pense qu’il est important de gouter en cours de préparation pour ajuster l’assaisonnement.
      Je vais ajouter quelques précisions sur la recette et souligner les points que tu évoques, merci.
      A bientôt et belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *